L'Inventaire du Larzac et de la SÚranne

 

 

61. COMMUNE DE SAINT ROME DE CERNON (AVEYRON)



61.1. Grotte N°I de la Bastide Pradines 655,600-189,02-480m. Hettangien (calcaire en gros bancs). A 1500m en aval de la Bastide et 300m en amont du chemin qui monte à Saint Pierre de Courgeas, une dizaine de mètres au dessus de la D 77. SCSA 1953. Une entrée étroite mène dans une galerie basse SW NE creusée selon un joint de stratification. Ensuite, selon une fracture, elle se poursuit sur deux niveaux. Désobstruction Alpina (Septembre 1987) ne permet de prolonger que de quelques mètres. L= 100m. Salvayre 1969 (109); Alpina 1991.


61.2. Exsurgence temporaire de Bussac [97-76] Hettangien. SCSA 1954. Située sous une couverture d'éboulis. Son débit est "trés important pendant les crues" (H. Salvayre). Draine l'avant causse de St Rome de Tarn au S. Salvayre 1969 [240].


61.3. Aven du Carrefour de Saint Pierre 655,575-190,95-700m. Dans le penchant 10m au dessus d'un petit sentier. Indiqué à l'Alpina par P. Gazel de Saint Pierre et exploré aprés désobstruction en 1989. Simple ressaut en diaclase étroite allant en s'évasant. P=-4. Comblé par la terre. Alpina 1991.


61.4. Grotte des Cotes de Roquefort. A donné du Chasséen. Arnal 1976.


61.5. Grotte No1 du Sargel [652,6-192,4] Aalénien supérieur. Dans la falaise S du signal 761 (Sargels), grotte la plus occidentale de la série. Etroite diaclase rectiligne NS, coupée de 3 puits de 10m. Longueur totale: 600m. . Important gisement énéolithique et gallo-romain avec probablement une faune quaternaire et quelques objets du néolithique. Riche mobilier de la Tène (fouilles Balsan); fibules, monnaies, bagues, céramiques, au musée Fenaille à Rodez. X. Gutherz (1974) rappelle (en parlant de l'Avencas à Brissac et de son néolithique post-chasséen particulier) que "à la grotte de Sargel le passage du Chasséen au groupe final des Treilles se fait progressivement. La phase finale du Chasséen est marquée par la raréfaction de l'outillage en silex blond et l'apparition des premiers cordons lisses. [...] La phase finale du chasséen a été datée à Sargel de 2500 BC environ... A donné du Rodézien. Sanctuaire aménagé de l'âge du fer (divinités tutélaires) selon Vernhet. De Sambuzy-Luzençon 1864; 1868; Boisse 1874; De Sambucy-Luzençon 1883; Cérès 1884; De Lapouge 1891; Cérès 1893; Durand 1897; Mortillet 1900; Mayet 1912; Hermet 1930; Carrière 1928; Balsan 1938b; Goury 1932; Balsan 1938c; Balsan 1934b; Balsan 1935; Martel 1936; Temple 1936; Temple 1937; Bousquet 1937; Balsan 1940; Artières 1943; Couderc 1943; Balsan 1946; du Cailar 1947; Gutherz 1974; Vernhet 1976; Arnal 1976.


61.6. Grotte No2 du Sargel [652,6-192,4] Aalénien supérieur. Dans la falaise S du signal 761 (Sargels), à l'E de la précédente. Diaclase rectiligne de 50m. Obstruée au fond par l'argile jaune. Une désobstruction conduirait dans la grotte No1. Du Cailar 1947.


61.7. Grotte No3 du Sargel (=des Eglantiers) [652,6-192,4] Aalénien supérieur. Dans la falaise S du signal 761 (Sargels), porche visible à l'E de la précédente. Dés l'entrée se divise en deux couloirs chacun obstrués par l'argile, le sable et les cailloux aprés 10m. L=20m. A fouiller. du Cailar 1947.


61.8. Grotte No4 du Sargel [652,6-192,4] Aalénien supérieur. Dans la falaise S du signal 761 (Sargels), cachée par un bosquet à l'E de la No3. Longue de 30m, va en se rétrécissant. Obstruée par la stalagmite. du Cailar 1947.


61.9. Grotte No5 du Sargel [652,6-192,4] Aalénien supérieur. Dans la falaise S du signal 761 (Sargels), dans le bousquet d'arbres, à l'E de la précédente, indiquée par un cone d'éboulis. Rectiligne, longue de 30m. Riche en ossements humains en surface. Gisement attribuable au Rodézien. du Cailar 1947; Arnal 1976.


61.10. Grotte du Signal du Sargel [652,6-192,4] Bajocien. Dans la falaise au NNE du village, vaste porche bien visible. Rectiligne, longue de 25m, fin sur gros éboulis. Présence d'un pointement de basalte dans le couloir: sa mise en place préexistant sans doute au creusement de la cavité. du Cailar 1947.


61.11. Exsurgence pérenne de Saint Rome de Cernon. [97,1-73,2] SCSA 1956. C'est une circulation karstique à débit trés faible, impénétrable, captée en partie. Salvayre 1969 [243].


61.12. Grotte du souterrain de Tournemire. Infralias. Dans le tunnel de Tournemire. "Vers 1885, M. l'ingénieur Monestier (mort en 1925), en faisant construire le tunnel de Tournemire (...), rencontra une faille aux parois largement écartées [de 2 à 3 m selon Balsan], suintant de partout, remplie de blocs d'écrasement dangereusement arc-boutés les uns contre les autres; il dut effectuer là de grands travaux étanches de consolidation et d'obstruction, aprés y être descendu fort bas et remonté assez haut, sans apercevoir le fond, ni le sommet de la fente. Où allaient les eaux d'infiltration égouttées dans cette immense cassure? Il est impossible de la deviner."(Martel 1894). Selon J.R. Augé on remarquerait dans le tunnel d'importants suintements prés de l'entrée, formant une source qui indique probablement la fissure rebouchée... Martel 1894 (p175); Anonyme 1897a; Martel 1921 (p380);1925 (p347); Vigarié 1927 (p204); Martel 1936; Balsan 1946 [487]; Salvayre [244].




62. COMMUNE DE SAINT-ROME DE TARN (Aveyron)


62.1. Aven de la Cadenède. [664,7-191,9]. Sinémurien. SCSA 13 Septembre 1954. P=-10. Bouché. Salvayre 1969 [245].


62.2. Grottes de Saint Rome de Tarn. [664,6-194,9]. Tufs quaternaires. Au NO de Saint Rome au confluent du ruisseau de Levegeac et du Tarn, prés de la cascade.Série de petites grottes en partie artificielles entre le niveau du Tarn et le plateau de Saint Rome. Monteil 1802; Massabuau 1874; Martel A925 (p335); Vigarié 1927; Balsan 1946 [440]; Salvayre 1969 [246].

   


 

 

Page de départ

Vos corrections et additifs seront les bienvenus, merci d'avance!

Ecrivez nous!