L'Inventaire du Larzac et de la SÚranne

 

 

73. COMMUNE DE VISSEC (GARD).



73.1. Grotte de l'Argent (Baume "C" dite de l'Argent) 692.11-178.46-370m. Baume à deux entrées située en amont de la Foux. Mazauric (1910) en donne un plan. En 1906 il signale sur le plan archéologique que cette grotte est "la plus riche des grottes et abris de la Foux". On y aurait trouvé percuteurs, silex, os travaillés, céramique néolithique. Mazauric 1906 et 1910.


73.2. Grotte "A" de la Foux [691,95-178,6] Juste au dessus de la Foux, aménagée (escaliers, bâtiments). Domine la source de quelque 25m. Axée sur la même diaclase NS, Mazauric en fait une dérivation ancienne de la Vis, étage fossile quatzernaire de la Foux. Mazauric 1910. Paloc 1967 [1532]


73.3. Résurgence aval de la Foux [692,2-178,15] SCM. Exsurgence temporaire. Aboutit à un passage presque siphonnant soufflant fortement. Le CLPA (1974) l'a prolongée sur 200m, jusqu'à un nouveau siphon difficilement pénétrable. Paloc 1967 [210]; CLPA 1974a.


73.4. Baume du Grand Abri 691.89-179.01-387m. Mazauric 1910.


73.5. Source du Grand Abri 691.93-178.97-387m. Mazauric 1910.


73.6. Aven Paul. 689.92-177.77-640m env. Au dessus de la route de Vissec à Saint Michel juste aprés le pont sur le torrent descendant de l'Espérelle. BRGM; SCM 1965.


73.7. Perte du Ravin des Mourgues [688,55-178]. Au Camp d'Alton. Impénétrable. Mazauric 1910. Paloc 1967 [610].


73.8. Baume Sourcilleuse [691,75-178,80] En rive droite du méandre du Roc du Ceisse. Mazauric 1910; Paloc 1967 [1531].


73.9. Trou-souffleur du Travers de l'Espérelle.


73.10. Grotte du Valat de Boutereille


73.11. Foux de la Vis [692,09-178,39-360m]. Portée sur la carte 1900m à l'E du village. Sortie encombrée d'énormes blocs "formant une barrière qui oblige l'eau à remonter en arrière pour se répandre ensuite en cascades écumeuses" (Mazauric). Une galerie chaotique de 30m donne par de nombreux passages entre blocs sur un siphon profond. Dynamitage SCAL (Enjalbert-Borg) en 1977. Une cassure 8x1 ennoyée aboutit à un entonnoir de blocs sans issue. 2m plus haut une chatière entre blocs en équilibre conduit aprés un coude à une salle 12x4x6 au sol incliné fortement, descendante (terminus GEPS 1967 à -20). Plongé à -60 (Touloumdjian). Débite rarement moins de 2 m3/sec, mais J. Maurin mentionne des étiages à 1000 l/s. Température de l'eau 11°9. (11° en 1967 lors des plongées GEPS). Le 9 avril 1776, elle tarit huit jours, puis se remit à couler colorée d'argile rouge. Ce fait, signalé à d'autres résurgences, est interprété par Martel comme relevant d'un effondrement souterrain suivi d'une débâcle de matériaux entraînés par l'eau. L'origine des eaux (Larzac ou pertes de la Virenque et de la Vissèque ou Haute-Vis) a été controversée durant plus d'un demi-siècle. La coloration de la perte du Moulin de Larcy à Alzon (R. de Joly 23 Juillet 1947) a montré que la Foux était la résurgence des eaux granitiques de la Haute Vis perdues entre Alzon et Vissec (temps de passage: 1 mois pour 8 km). En 1955 Paul Dubois, colorant les pertes de la Virenque, complète ce schéma: la haute Virenque enfouie sous le causse de Campestre rejoint également la Foux. Néanmoins, cette alimentation n'explique pas tout le débit, et des affluents venant du Larzac (où la cavité enfonce son conduit vauclusien) et des causses de Blandas et Campestre sont probables. Montet 1777; Martel 1936; Mazauric 1910; Maurin 1933; Pouget 1934; Paloc 1967 [211]; Pomié 1969; Pomié 1969; CLPA 1973b; 1974a; SCAL 1978; Caumont 1981.


73.12. Puits de Vissec (="La Fontaine" IGN) 690,36-178,70-450m. 400m NNE de l'église de Vissec en rive gauche de la Vis. Donne sur un conduit temporairement émissif, impénétrable. Marzauric écrit: "Un peu en aval du Vissec, deux puits profonds de 4m pénètrent au sein d'une nappe inépuisable qui pourrait bien être celle de la rivière [la Vis] souterraine". Mazauric 1910; Paloc 1967 [214].

   


 

 

Page de départ

Vos corrections et additifs seront les bienvenus, merci d'avance!

Ecrivez nous!